Kitesurf Shop
Kite
FORUM KITESURF SHOP

Santé et voyages


Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Enregistrez vous dès à présent sur ce forum et bénéficiez de nombreuses options !
ou
Connectez vous si vous vous êtes déjà inscrit !
 
 
   Kitesurf en France Index du Forum ~ Voyages Voir le sujet précédent ~ Voir le sujet suivant
Bobby Seagal
14.451 Noeuds
Navigue sans permission du conjoint
Navigue sans permission du conjoint

Messages: 411
Localisation: Grenoble Plage
Inscrit le: 30 Juin 2005

Message Posté le: 07 Mar 2006 20:47 [Sujet du message : Santé et voyages] Répondre en citant

Santé et voyages - par jbg Wink

Une petite mise au point pour les Kite- surfers qui voyagent un peu long mais si ça peut servir !

Les vaccins
- prévoir, si possible, un délai minimum deux mois avant le départ
- la vaccination Diphtérie- Tétanos- Polio (rappel < 10 ans pour les sujets de + de 20 ans) doit être à jour ++
- seule la vaccination anti- amarile (Fievre Jaune) reste obligatoire (l'Asie n'est pas touchée, les pays touchés n'exigent pas tous la vaccination contre la fièvre jaune, mais il est recommandé au minimum si l'on se rend dans ces zones de se renseigner).
- La vaccination contre le choléra n'est plus disponible en France, compte tenu de sa faible efficacité et de l'abandon (justifié) de l'obligation de se vacciner pour la quasi totalité des pays (en tout cas pour du tourisme).

En fait, il existe deux catégories de voyageurs :

1 - ceux qui effectuent un séjour résidentiel ou un circuit organisé pendant une courte durée (10 à 15 jours) :

Une mise à jour de la vaccination DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite), et éventuellement de la vaccination contre l'hépatite A suffit.

2 - ceux qui partent pour un séjour prolongé ou itinérant avec un support logistique faible :
- dans ce cas la liste des vaccinations est adaptée aux risques sanitaires du pays et à l'activité sur place.

On peut citer la vaccination contre :
° l'hépatite B

L'hépatite B est la première cause d'hépato- carcinome dans le monde. Il est possible de s'immuniser en faisant deux injections de vaccin à 30 jours d'intervalle puis un rappel à 12 mois. L'immunité conférée est solide, il n'y a pas d'autre rappel contre l'hépatite B.
° la typhoïde

La fièvre typhoïde est une infection par une bactérie : Salmonella enteriça - typhi ou paratyphi A, B, C. La contamination se fait par l'ingestion de boissons ou aliments (crus ou peu cuit) souillés par les selles d'un homme infesté, parfois porteur chronique.
° la méningite à méningocoque

Il est nécessaire de tenir compte de la saison, de la durée de séjour, et du contact réel avec la population pour conseiller la vaccination contre la méningite à méningocoque A, C'ou W135. Celle- ci nécessite chez l'adulte et l'enfant (& j'étais; 1 an) une injection, efficace en 5- 7 jours pendant au moins 3 ans.
° la rage*
° l'encéphalite japonaise B*
° la méningo- encéphalite à tiques

Tous ces vaccins ne sont pas de pratique courante, mais doivent faire l'objet d'une prise de renseignements et d'une réflexion avec votre médecin traitant.

Le paludisme ou malaria

Maladie possiblement mortelle (Plasmodium Falciparum), parasitose la plus répandue sous les Tropiques, existence de zones ou le parasite est résistant aux traitements habituels ++

Les pays touchés sont classés en 3 groupes (Centre National de Référence de l'Epidémiologie du Paludisme d'Importation) ou 3 zones (OMS)

Les conseils prophylactiques sont différents selon les zones ou groupes. Il est indispensable de consulter un médecin bien informé avant de partir

La prévention du paludisme passe par la lutte contre les piqûres de moustique.

De plus, cela évite la transmission d'autres maladies, elles aussi transmises par piqûres, comme : la dengue (par des ædes), l'encéphalite japonaise (culex),...
- nombreux répulsifs :

Innovation : la lotion WILLI du laboratoire Inno. Lab, active minimum 12 heures sur moustiques :Anophèles, Aedes, Culex, Phlébotomes, mouches, taons, guèpes, arthropodes...) utilisable chez les enfants dès 3 ans grâce à formule et teneur réduite en DEET, testée et validée...
- imprégner l'extérieur des vêtements par répulsifs en spray
- dormir sous une moustiquaire, si vous n'êtes pas dans un h'tel climatisé (attention aux coupures d'électricité).
- autres petits moyens qui sont toujours utiles :

Diffuseur électrique d'insecticide avec une réserve liquide 45 nuits (attention aux coupures?, adaptateur prise de courant), diffuseur électrique à piles, tortillons fumigènes (contrefaçon fréquente si achat sur place)...

La turista

Affection cosmopolite, le plus souvent l’épisode de turista survient 3 à 5 jours après l'arrivée et disparaît spontanément en quelques jours. Il existe un deuxième pic de fréquence vers le 10e jour. Le sujet présente une diarrhée composée de 5 à 6 selles par jour, avec parfois un peu de sang, accompagnée de douleurs abdominales, et éventuellement de vomissements et de fièvre. Le voyageur doit alors modifier souvent son parcours en fonction de la localisation des toilettes ! 20 % des sujets sont obligés de s’aliter et 2 % sont hospitalisés.
- L'origine de la turista est multifactorielle : jeune âge, voyage itinérant, modification des habitudes alimentaires, niveau aisé du voyageur, antécédents de pathologie digestive, et bien entendu, région visitée.
- L’Amérique latine, l’Afrique et Asie du sud- est sont des zones à haut risque.
- La cause est essentiellement infectieuse, avec une prédominance bactérienne, seulement 1/5 des turistas est d’origine virale ou parasitaire.
- La contamination s’effectue par l’ingestion d’aliments contaminés : fruits, crudités, poissons et fruits de mer, eau de boisson. Les mains sales et les mouches sont des vecteurs importants de ces agents pathogènes. Affection
- La prévention consiste surtout à surveiller son alimentation :

Peler les fruits, éviter les crudités, cuire les aliments à plus de 65°C, ne boire que des boissons encapsulées.
- Le traitement repose d'abord sur la réhydratation, surtout en cas de diarrhée abondante et durable plus ou moins associée à des vomissements. Une boisson équilibrée avec une alimentation riche en sucre suffisent,(coça dégazé).

Le traitement infectieux repose sur les antiseptiques intestinaux, suivis si les troubles persistent d'antidiarrhéïques

La trouse de santé

Si vous prenez un traitement médicamenteux, partez avec votre prescription et une réserve suffisante, car les noms des produits médicamenteux changent selon les pays, tous ne sont pas non plus disponibles partout, ou même parfois contrefaits (et donc très dangereux).

Ces listes sont maximales. Il faut les adapter selon les cas, par exemple prévoir des produits sous forme pédiatrique s'il y a des enfants.

Pour les voyageurs se munir de :

1. Sparadrap, coton, bandages, pansements, compresses stériles, épingles de sûreté, petits ciseaux, pince à écharde

2. Savon de Marseille, antiseptique, désinfectant à usage externe, Bétadine...

3. Désinfectant de l'eau (simple : par ex: eau de Javel 12° - 3 gouttes par litre + 30' d'attente -, ou mise en ébullition, ou comprimés DCCNa = Aquatabs® + 30' avant usage), ou pour traiter et conserver l'eau (sel d'argent additionné de Chlore par ex: Micropur® Forte + 30' avant usage) ou (plus onéreux) filtrage de l'eau (ex : Katadyn Bottle ou micro- filtre Katadyn®)

4. Antidiarrhéique (antisécrétoire ou après explication par un médecin freinateur du transit en lyophisat), ± antibiotique intestinal (après explication par un médecin), papier toilette (parfois rare dans le tiers- monde)

5. Antispasmodique (douleur digestive...)

6. Antiémétique (mal du voyage, vomissement), en patch ou/et comprimé

7. Antihistaminique (allergie)

8. Pommade antiprurigineuse

9. Crème solaire, bâtonnet de protection des lèvres, lunettes de soleil, pommade pour les brûlures

10. Produit de rinçage oculaire, larmes artificielles, collyre, lunettes correctrices si port de lentilles

11. Crème répulsive contre les moustiques, insectifuge (serpentins incandescents, diffuseurs 45 nuits d'insecticides)

12. Antalgique, antipyrétique (paracétamol plut't), thermomètre incassable

13. Crème anti- inflammatoire

14. Antibiotique (macrolide de préférence)

15. Somnifère léger (certains somnifères puissants sont interdits en Arabie Saoudite)

16. Contraceptifs oraux, préservatifs, protections périodiques

17. Traitement curatif du paludisme (méfloquine - ex : Lariam® - ou halofantrine - ex : Halfan® -)

Seringues et aiguilles (mais attention à la douane)

Des adresses pour des infos rapides et sures:
- http://www.astrium.com/ : Informations, conseils médicaux et recommandations de l'OMS pour les voyageurs internationaux
- http://www.lasante.net/ : Un site associatif et de soutien à tous ceux qui se posent des questions sur la santé en général
- sante- voyages@chu- rouen.fr
(0) 2 32 88 84 48 ou de l’étranger + 33 2 32 88 84 48, écouter les messages appuyer sur * et 4 quand cela est demandé

Une réponse téléphonique assurée de 9 heures à 18 heures en semaine par des médecins qui ont été formés à conseiller les médecins ou les voyageurs voulant avoir accès à une source de renseignement à jour sur plus de 150 pays. Service gratuit.

Voili Voilou !! Wish to be useful !

JB

Dernière édition par The Boss le 02 Mar 2006 14:37; édité au total 2 fois


Dernière édition par The Boss le 06 Oct 2010 8:00; édité 1 fois

Bust'a Rider!

Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
  Retour en haut de page
 
Jbg
20.174 Noeuds
Sur les traces du record de vitesse
Sur les traces du record de vitesse

Messages: 295
Localisation: Nouméa , Calédonie
Inscrit le: 12 Juil 2005

Message Posté le: 28 Mar 2006 2:58 [Sujet du message : santé et voyages .. des infos en plus ..] Répondre en citant

Salut à tous !

Si vous voulez voir le topic avec une super présentation, plus claire que le topic ci dessus, vous pouvez aller le voir sur le forum général... J'avais fait uneffort de mise en page qui a été un peu gommé par le copier collé ce qui nuit peut etre à la lecture.;
Sinon vous pouvez aller voir le site de la ligue paça de vol libre vous trouverez le topo avec en plus plein de cartes claires des risques etc...

Pas pour dissuader des voyages, seulement éloigner les accidents de parcours facheux...

Le site :

http://www.lvlpaca.org/

Ciao les amis !

JB Smile



Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
  Retour en haut de page
 
Tit
3.690 Noeuds
Calé dans les straps
Calé dans les straps

Messages: 78
Localisation: Nouméa Nc
Inscrit le: 19 Nov 2007

Message Posté le: 29 Jan 2009 4:05 [Santé et voyages ] Répondre en citant

10. Produit de rinçage oculaire, larmes artificielles, collyre, lunettes correctrices si port de lentilles


J'ai eu peur j'ai cru que tu n'allais même pas nous mettre un petit collyre...Smile


T'es ou en ce moment on ne se voit plus?



Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
  Retour en haut de page
 
Jbg
20.174 Noeuds
Sur les traces du record de vitesse
Sur les traces du record de vitesse

Messages: 295
Localisation: Nouméa , Calédonie
Inscrit le: 12 Juil 2005

Message Posté le: 10 Mai 2009 16:57 [Santé et voyages ] Répondre en citant

Salut Tit !
J'étais parti me faire un petit trip métropolitain ski-montagnes-famille copains
Là je repars pour un trip trés court famille-copain-kite dans la Tram et/ou le Mistral dans la région Montpellieraine, je pars annoncer ta venue prochaine
Je te souhaite plein de vent et de bonnes ondes
à vite sur l'O

Hasta Luego

JB Smile

"back to the sea"

Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privé
  Retour en haut de page
 
Marxemilie
2.742 Noeuds
Navigue en zone sécurisée
Navigue en zone sécurisée

Messages: 25
Localisation: Caraïbe
Inscrit le: 29 Mar 2005

Message Posté le: 22 Fév 2013 13:12 [Sujet du message : Corail, oursins et autres bêbêtes sympathiques....] Répondre en citant

Sujet intéressant: je me permets d'intervenir en tant que grande voyageuse qui n'arrive JAMAIS à revenir en un seul morceau.

Je ne reviendrais pas ce qui a été dit plus haut et qui s'applique selon moi aux voyages en général (pas que spécifiques au kite).

J'ai perso un apport: mon plus gros souci, en voyage kitesurf ou surf, ce sont mes pieds.

Encyclopédie à rallonge entre les cailles, les coraux (j'ai une sainte horreur du corail de feu), les oursins, les lambies (oui j'ai fait le lambie aussi, et je le souhaite à personne!) et autre bout de ferraille qui trainait par là...

Pour ce dernier point, vaccin anti tétanos à jour impératif: rappel glauque, on ne soigne pas le tétanos, on en meurt. Pas de laxisme possible à ce niveau là.

Pour les autres points, je reste partisane du préventif: que les douillets se munissent systématiquement de chaussons, ça évite bien des désagréments.

Après, pour les têtes brûlées comme moi qui refusent corps et âme d'en porter, sachez que le poison du corail peut être instantanément neutralisé avec de la pulpe de citron (vert: je sais pas pourquoi, mais le vert est plus efficace): vous hurlerez ce faisant, mais moins qu'en découvrant des pustules partout sur vous une fois l'infection sanguine entamée.

Ca reste à ce jour la méthode de grand mère la plus efficace que je connaisse, mais important: n'attendez pas! Le poison du corail se propage dans votre organisme dans les heures (voire minutes) qui suivent le contact: rappel, le corail est un organisme VIVANT, qui se défendra avec ses moyens du bord lorsqu'agressé (et n'allez pas vous imaginer que le corail apprécie votre intrusion: vous l'agressez, il vous rend la pareille!). J'ai toujours un citron dans mon sac quand je voyage dans des zones tropicales, et ça m'a déjà épargné des allers-retours chez le médecin.

Bémol, certains coraux (comme ce très cher corail de feu, identifiable quasi instantanément après contact: ça brûle comme une vraie brûlure (d'où son nom) et démange terriblement) nécessitent impérativement des antibiotiques: ne minimisez pas, vous pourrez très bien penser que tout est réglé quelques jours plus tard pour vous retrouver couvert de cloques au bout de deux semaines (ouais, sympa...).

Important: n'écoutez pas les plongeurs qui vont sommeront de frotter la plaie avec du sable. C'est un méchant conseil, autrefois pourtant prodigué (je l'ai entendu!), qui a pour but de punir le méchant touriste qui a osé toucher l'innocent récif. En réalité, le sable va éparpiller les polypes et aggraver et la douleur et la plaie!
Du citron, du citron, du citron, et si c'est trop tard, direction le médecin...

Pour les oursins, j'ai TOUT entendu: en Egypte, on faisait la bonne vieille méthode du seau de pisse communal pour la victime. L'acidité permettait la dissolution des indésirables en quelques heures.

Seulement, mystère: cette technique n'a pour moi fonctionné nulle part ailleurs qu'en Egypte, j'en ai déduit que ça marchait en fait selon l'espèce d'oursin concernée.

Pour les oursins blancs, faites vous une raison: faudra aller les chercher à la pince à épiler. Les oursins blancs ne sont pas dissouts par l'organisme: j'en ai perso ressorti d'un genou plus d'un an et demi après qu'ils s'y soient logés!

Pour les oursins noirs, chaque pays semble avoir sa technique: cire, eau de javel, urine, citron, il y en a pour tous les goûts (je me comprends, lol). Les petits seront dissouts par votre organisme avec le temps, les plus gros c'est moins sûr...

Perso, lasse de m'enduire de substances plus ou moins agréables, j'ai pris le parti de systématiquement les extraire manuellement. Ca peut être gore à souhait, mais d'expérience, ils sont mieux dehors que dedans. Le principe est d'éviter à tout prix que la peau ne se referme sur leur point d'insertion: l'idéal est de garder leur lieu d'entrée ouvert avec une aiguille. Soit on arrive à les sortir le jour même, soit on maintient l'ouverture et on attend que la plaie s'infecte: le corps est bien fait, il éjectera le non-invité dans les jours qui suivent.

Rappel: désinfectez!!!

Enfin, pour le lambie (des fois que: ce magnifique coquillage caribéen rose -très beau!- aux pics acérés qui prend un malin plaisir à s'enfouir dans le sable pour ne laisser que ses piquants dépasser) et autres spécialités locales selon les zones géographiques, je suis au regret de vous annoncer que c'est les urgences direct: non seulement il vous déchiquette la plante du pied d'une façon telle que la plaie ne peut se passer de sutures (va chercher bonheur), mais en plus, il vous garantit une infection quasi certaine qui ne peut se passer d'antibiotiques.

Ce fut l'une des douleurs les plus intenses de mon humble existence, qui m'a appris depuis à scruter les fonds si mes pieds touchent le sol (et à apprécier la bestiole en fricassée!).

Pour finir, une des conséquences les plus ennuyeuses des plaies aux pieds, c'est qu'elles deviennent très rapidement des portes ouvertes, dues à leur localisation qui favorise aussi bien l'entrée des particules que des bactéries: je pourrais écrire un roman sur le staphylocoque, ennemi juré des voileux et autres créatures semi aquatiques. Là aussi, il n'existe qu'une parade: la prévention.

Gardez vos plaies non pas sèches (grosse erreur: en pays tropicaux ou milieu humide, cela ne servira à rien) mais GRASSES. Homéplasmine, cicaderm, peu importe, protéger votre bobo d'un corps gras qui imperméabilisera la plaie et empêchera la prolifération de bactéries.

Enfin, au risque de vous plomber, ne minimisez pas vos bobos aux pieds: grosse plaie ou coupure importante, oubliez le barbotage. Non, pas à cause des requins (ils en ont rien à fiche de nous, on est parfaitement indigestes!), mais à cause des gangrènes et staphylocoques, qui se développent plus rapidement qu'on ne l'imagine en milieu favorisant (soit chaleur + humidité). Mieux vaut sacrifier quelques sessions que son pied (et sans dramatiser, une complication peut avoir pour conséquence l'amputation).

Alors oui, pas super engageant tout ça, d'où les chaussons! -ou alors, optez pour la danse classique: à ce qui parait, c'est moins dangereux que le kitesurf...-

Enfin, il existe encore d'autres bêbêtes:
- raies (j'ai un ami qui s'est un jour fait piquer, il a sacrément bien dégusté. Perso, je m'en suis prise une en pleine figure un jour: elle a eu la super idée de sauter pile poil dans ma trajectoire. Elle a pas eu le temps de comprendre ce qui se passait pour sortir son dard, et moi j'ai pas eu le temps de comprendre c'était quoi cet énorme truc gluant que je venais de me prendre en pleine tronche)
- poissons scorpions (accessoirement mortel)
- et autres bizarreries de la nature...

mon conseil?

1- évitez de tomber, ça simplifie toute l'équation Wink

2- regardez où vous marchez!!!

3- dans vos bagages: pince à épiler, désinfectant, crème cicatrisante grasse, antibiotique pour les infections cutanées type pyostacine (attention, hein, je suis pas médecin, mais celui là il a toujours fonctionné pour moi), citron et à tous ceux qui préfèrent prévenir que guérir, CHAUSSONS!!!

Amicalement

Em
www.kitesurfarisxm.com/fr



Voir le profil de l'utilisateurEnvoyer un message privéVisiter le site web du posteur
  Retour en haut de page
 
Montrer les messages depuis:   
 

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

Passer sur un autre forum:  

Google
La société ©Google offre à nos utilisateurs la possibilité d'effectuer des recherches en limitant les résultats au contenu du forum de kite et des sponsors (Kitesurf.fr & KiteXperience.com).

Entrez les termes que vous recherchez

 
 


Copyright © 2004-2012 Toucouleur.fr